EvènementPortrait

Toma Sidibé, le monde comme seule mélodie

Thomas Sidibé le monde comme seule melodieThomas Sidibé le monde comme seule mélodie

Toma Sidibé n’a pas besoin de GPS pour retrouver son chemin dans les petites ruelles de Bamako. De toute façon, ça ne lui servirait à rien. L’artiste est en terre connue. Toma, cet éternel voyageur a bien choisi son nom de famille Sidibé. En vrai nomade, il parcourt le monde en métissant et valorisant les cultures qui l’ont influencé et qui ont tant à nous apporter. Toma Sidibé revient chez lui à Bamako le temps des rencontres culturelles « A la croisée des chemins » pour son spectacle « taamaba » le grand voyage ce 23 novembre 2017 au musée national.

Toma Sidibé, artiste sans frontière

« A la croisée des chemins » est taillé pour Toma Sidibé. Lui qui est né en Côte d’Ivoire et grandi à Amiens en France pour ensuite revenir en Afrique. C’est à l’âge de 17 ans  qu’il part au Mali et se sent captivé par la culture malienne. Toma apprend à parler Bambara. Le spectacle Taamaba, le grand voyage en bambara, retrace le voyage de l’artiste. Il est accompagné pour cette grande aventure de son Djémbé Kuruku-Karaka, de Péroquette son oiseau-sampleur et de la virevoltante Maracas de Caracas.

Toma Sidibé à la croisée des chemins
Il s’agit d’un spectacle 100% interactif. Les enfants en sortiront avec les irrésistibles rythmes dans la peau et le Bambara en tête. Ils seront transportés par l’envie de danser comme le vieux Cèkoroba ou de chanter dans la langue des singes.
Vous y entendrez les chansons phares de Toma Sidibé mais aussi ceux extrait de son dernier livre-disque « Le Génie Donkili », coup de cœur de l’académie Charles Cros avec des chansons comme  « Métissé », « Passe la seconde », « Né Taara », « A yè foli kè sa ». Toma Sidibé empreint de sa passion pour le Sahel, distille entre contes, danses et chansons une ode au métissage, à la diversité et aux rythmes.

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!

  • 60
  •  
  •  
  •  
  •  
Georges Attino
Georges Attino
Journaliste, photographe et blogueur, je partage avec vous sur ce blog l’autre version du Sahel. Le Sahel plein de vie, de joie et de bonne humeur. Enroulez votre chèche, prenez une bouteille d’eau et allons à la (re) découverte de cet oasis de culture.
Laisser un commentaire

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!