EvènementMusique

#Concert Tinariwen, Tamikrest… en aide aux veuves et orphelins de Tombouctou, Gao et Kidal

tinariwen, Kader Tarhanin concert de charité Tombouctou, Kidal, Gao Malitinariwen, Kader Tarhanin concert de charité Tombouctou, Kidal, Gao Mali

Je ne sais pas vous, mais moi, je ne raterai ce concert pour rien au monde. Tinariwen, Kader Tarhanin, Tamikrest et Keltoum, des noms bien connus par tous les amateurs de musique sahélienne et bien au-delà. Ces artistes se réuniront le 14 octobre sur la scène du complexe culture Blomba à Bamako pour une noble cause: offrir des fournitures scolaires aux élèves de Gao, Kidal et Tombouctou. Au Mali environ 150.000 enfants sont  déscolarisés ou non scolarisés du fait de la fermeture des écoles. Ce concert de charité initié par l’association de femmes touarègues Chet-Akal offre la possibilité d’aider tout en profitant des meilleurs mélodies du désert.

Keltoum Walet Emastagh, l’amazone du désert

« Ce que femme veut, Dieu veut » un dicton bien demontré par l’association Chet-Akal. Faire jouer tous ces artistes à Bamako, il fallait une grande motivation et les relations qui vont avec. Keltoum, présidente de Kel-Akal était la personne la mieux indiquée. Keltoum, je l’appelle tantie. Beaucoup de groupes de musique ont pris racine et ont germé chez elle. Sur le toit de sa maison, il  souffle toujours un vent de mélodie autour d’un bon verre de thé. Keltoum, se fait connaître du grand public comme la productrice du premier album du Tinariwen. C’est seulement en février 2017 qu’elle sort son premier album « Yana », qui signifie «Ô ma mère » en tamasheq.

Tinariwen, un oasis de générosité

Ils sont sans doute l’un des groupes les plus connus du Sahel. Je ne sais ni lire et écrire tifinagh mais je reconnais volontiers les signes de tinariwen. Ces nomades du Sahara ne perdent jamais le nord dans l’immense sahara dont ils puisent leur inspiration. Une inspiration qui ne tarit pas puisqu’ils reviennent avec un huitième album Elwan “les éléphants” sorti début 2017. Ibrahim ag Alhabib « Abraybone » et ses frères et sœurs sont des artistes engagés. Ils avaient déjà répondu favorablement à l’appel de l’association de femmes Touaregs Chet-Akal en faisant des concerts de charité à Bamako, Niamey pour collecter des fonds pour les réfugiés maliens présents au Niger, au Burkina Faso et ceux du camp de Mberra en Mauritanie.

Tamikrest entre blues et rock du désert

Je les ai rencontré par hasard chez Keltoum alors que je ne les connaissais pas. Puis nos chemins se sont à nouveau croisés au festival nomade à M’hamid El Ghislane au Maroc. Tamikrest (la coalition) erre entre le blues touareg et le rock. Ils font partie des héritiers de Tinariwen. Et comme leur ainé, Tamikrest aussi a sorti un album en début d’année. Un cinquième album baptisé Kidal.

Kader Tarhanin, l’amour du Tenéré

« Quand tu écoutes le jeu de guitare de Kader tu penses que ça ressemble à celui des autres? Kader arrive à donner l’envie même aux plus médiocres danseurs d’esquisser quelques pas de danse » me raconte mon amie Sididi Alkahidatt. Donc tout est dit.

 

Des artistes d’exception qui mettent leur talent au service d’une belle cause, on dit oui et on partage!

  • 65
  •  
  •  
  •  
  •  
Georges Attino
Georges Attino
Journaliste, photographe et blogueur, je partage avec vous sur ce blog l’autre version du Sahel. Le Sahel plein de vie, de joie et de bonne humeur. Enroulez votre chèche, prenez une bouteille d’eau et allons à la (re) découverte de cet oasis de culture.
Laisser un commentaire