Cinéma

Cannes: « Il faut que l’on fasse de bons films, pas des films télé ou des films commerciaux »

Ousmane-Samassekou-festival-de-cannes

Quatre jeunes réalisateurs et producteurs africains présentent leurs projets au festival du cinéma de Cannes. Cette initiative de la fabrique du cinéma offre l’opportunité à de jeunes réalisateurs accompagnés de leurs producteurs de présenter et défendre leurs projets devant des financiers éventuels et acteurs du cinéma. Entretien avec Ousmane Samassekou, jeune réalisateur malien et présent à Cannes en tant que producteur du film documentaire « les graines de la violence » de la nigérienne Aïcha Macky.

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!