Culture

Mali: le bazin, plus qu’un tissu, une industrie

Un bazinUn bazin teint exposé au soleil pour être séché. /crédit photo: Patricia Gérimont

C’est la Tabaski. Pendant que vous lisez ce billet un tas de monde fourmille sous un soleil ardent au marché rose de Bamako. Parmi eux, des femmes se faufilent entre les petites ruelles du marché à la recherche d’un tissu. Le bazin. Pourquoi vont-elles jusqu’au grand marché de Bamako? Parce qu’il y’a bazin et bazin diront-elles. Et quoi de plus que le bazin « Gagny Lah ». Du nom du grand commerçant « Gagny Lah » décédé en Mai 2016.

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!