Société

#Mali renforcer la protection des albinos surtout à l’approche des élections

© Albinos Mali Albinisme en afrique MINUSMA Harandane DickoUne maman et sa fille lors de la journée mondiale de sensibilisation à l'albinisme ©Harandane Dicko

Le choc reste palpable après le meurtre et la décapitation d’une petite fille albinos de 5 ans à Fana dans la région de Koulikoro au Mali. Cet assassinat qualifié de crime rituel à quelques jours des élections présidentielles n’en finit pas de déchaîner les passions. On est choqué, horrifié, surpris… Malheureusement, ce n’est pas un cas isolé. Les personnes souffrant d’albinisme sont sujet à de nombreux préjugés, idées reçues et discriminations de tout genre particulièrement en Afrique subsaharienne. Comment remédier à ce fléau ? Comment améliorer le quotidien des albinos au Mali, en Afrique et dans le reste du monde ? La première option reste la sensibilisation.

L’albinisme est avant tout une maladie

Selon le chanteur malien Salif Keita , « être albinos en Afrique est un véritable drame. » Après une enfance semée d’injures, d’humiliations, de mépris et sans soins médicaux appropriés, Salif Keita œuvre à travers sa fondation à améliorer le quotidien des albinos au Mali et dans le reste du monde. Et même s’il n’est pas seul, un travail de sensibilisation reste à faire. Pour beaucoup trop de personnes encore en Afrique, les albinos sont des êtres mystiques.
Le Dr Bazoumana Traoré de l’ Association Malienne pour la Protection des Albinos (AMPA ) en fait le triste constat

Ils disent qu’on peut devenir riche avec notre sang
Ou se faire beaucoup d’argent avec nos cheveux
Et nous même qui avons tout cela sommes-nous devenus riches pour autant?
C’est clair que c’est un manque de d’informations !
Ils nous prennent pour des êtres surréalistes
Comme si on avait des pouvoirs spéciaux, des pouvoirs magiques
Comme si on pouvait leur venir en aide
C’est pour cela quand des gens veulent être riche ils cherchent les albinos
Quand on veut avoir le pouvoir on cherche des albinos

Etre albinos au Mali en cette période d’élections, c’est craindre quotidiennement pour sa vie en plus du poids de la maladie. Un grand travail de sensibilisation s’impose. Tout le monde doit comprendre que « l’albinisme n’est ni de la sorcellerie, ni une malédiction, c’est juste une maladie »

  • 71
  •  
  •  
  •  
  •  
Laisser un commentaire