Tourisme

#Tchad Les lacs ounianga, les perles du désert

21022014-DSC_6261©Office Tchadien du Tourisme

Situé au cœur du continent africain, le Tchad en est l’un des pays les plus grands, de par sa superficie, 1 284 000 Km2. Il se subdivise en trois zones climatiques dont la soudanienne, la sahélienne et la saharienne. Le Tchad, compte avec les lacs Ounianga, les plus beaux paysages du désert. Les lacs Ounianga, sont une succession de plus d’une dizaine de lacs dont l’Ounianga kébir qui possède la plus grande évaporation du monde et qui est nourri exclusivement par la nappe phréatique fossile.

©Office Tchadien du Tourisme

Les lacs Ounianga tiennent leur nom de la langue gourane. A vrai dire, Ounianga s’écrit et se prononce Wayanga (de Wayan qui désigne une tribu des gouranes et de Nga qui veut dire « terre de »). Littéralement, Ounianga veut-dire : terre des Wayan. Situé dans la région de l’Ennedi, à 1300Km de piste de N’Djamena la capitale tchadienne, le site de ces lacs est une merveille inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO en 2012. C’est un complexe de 62 808 hectares dans un environnement hyperaride et d’un paysage naturel exceptionnel qui doit sa beauté à la variété spectaculaire des formes et des couleurs. Chacun des 18 lacs interconnectés a sa particularité, des plus profonds aux très salés en passant par ceux aux eaux les plus douces et les plus poissonneux. L’exploitation du natron est très développée autour de ces lacs.

©Office Tchadien du Tourisme

Ounianga Kebir (grand Ounianga) comprend quatre lacs dont le plus grand, le lac Yoan s’étend sur 358 hectares avec une profondeur de 27 mètres. Ses eaux hypersalées ne recèlent que des algues et quelques micro-organismes. Le deuxième groupe, Ounianga Serir (petit Ounianga), comprend quatorze lacs séparés par des dunes de sable. Des roseaux flottants, qui couvrent presque la moitié de ces lacs, atténuent l’évaporation. Avec 436 hectares, le lac Teli est le plus vaste de ce groupe mais sa profondeur ne dépasse pas 10 mètres.

©Office Tchadien du Tourisme

Pendant la période des rares saisons de pluie, la plupart des tribus vivant dans les régions avoisinants les lacs, organisent des caravanes vers le lac Ounianga Kébir afin d’y exploiter du natron. Ce produit est stocké pour la consommation du bétail mais aussi surtout commercialisé un peu partout sur l’ensemble du territoire tchadien. Ces caravanes sont surtout l’occasion des grandes retrouvailles des bras valides de chaque tribu, car les participants sont désignés selon leurs bravoures et leurs connaissances du terrain. Ces caravanes sont l’occasion de grandes fêtes, offrant des moments inoubliables aux touristes qui ont la chance d’y être présent.

©Office Tchadien du Tourisme

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!
  • 73
  •  
  •  
  •  
  •  
legeekdusud
legeekdusud
Administrateur Systèmes et Réseaux, Humanitaire, Geek par moment 😉 Hobbies: #webdesign, #infographie, #communication come from #Chad #Tchad
Laisser un commentaire

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!