CultureEvènementMusique

FEMUA 11: De la musique et des actions sociales

FEMUA - Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo 11

Le Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA) est un des événements les plus attendus du calendrier culturel ivoirien. Du 17 au 22 Avril 2018, quelques 150 000 festivaliers et une quinzaine d’artistes sont attendus à Abidjan et Korhogo pour célébrer la musique. Ce sera également l’occasion de réfléchir  à une épineuse question d’actualité. Cette 11ème édition est en effet placée sous le thème « Jeunesse Africaine et Immigration Clandestine ». Pour l’occasion de nombreuses stars internationales ont répondu présents à l’appel de Salif Traore alias A’salfo, leader du groupe Magic System.

Le FEMUA, une initiative Magic System

Initiée en 2008 par le leader du groupe Magic System, le FEMUA connait un succès sans pareil. L’objectif principal est de

« permettre aux populations les plus démunies et qui n’ont souvent pas les moyens de s’offrir un ticket de concert, de réaliser leurs rêves en recevant sur une même scène dans leur environnement les plus grosses stars de la planète. »

Depuis sa création, l’événement a vu défiler de nombreuses célébrités dont Salif Keita, Tiken Jah Fakoly, Black M, Alpha Blondy, Pierrette Adams, Oumou Sangaré pour ne citer que ceux-là. On se rappelle encore avec beaucoup de tristesse les dernières minutes de la vie de Papa Wemba décédé sur scène au FEMUA en 2016.
Le choix d’Anoumabo pour abriter ce festival n’est pas anodin puisque c’est le nom du quartier qui a vu naître Magic System. De plus le village d’Anoumabo, la capitale de l’Attiéké est un véritable carrefour de brassage culturel. Cette année, en raison des travaux de bitumage, le festival se déplace exceptionnellement à Abidjan et Korhogo. Mais pour autant, on ne perd pas de vue le caractère social de l’événement.

Un événement à caractère social

Pendant toute la durée du FEMUA, les spectateurs auront le bonheur de participer gratuitement aux concerts des artistes invités. Mais la généreuse initiative ne s’arrête pas là. Depuis sa création, le festival entreprend grand nombre d’activités sociales et permet de réfléchir à des problématiques d’actualité. Il compte à son actif la réhabilitation et l’équipement d’hôpitaux, d’orphelinats, de pouponnières, des dons aux réfugiés ainsi que la construction de trois écoles dont deux primaires et une maternelle, offertes à l’état de Côte d’Ivoire. Cette 11eme édition verra les inaugurations de l’école primaire Magic System de Séguéla et du centre de santé de Loulo, localités situées dans le Nord de la Cote d’Ivoire. Sur la même lancée, l’équipe du FEMUA se donne pour mission de proposer des solutions concrètes pour dissuader tous ces jeunes africains qui s’adonnent à l’immigration clandestine.

Une programmation alléchante

Le FEMUA accueille cette année les français Soprano, Dub Inc, la nigériane Yemi Alade, le congolais Lokoua Kanza, les maliens Sidiki Diabaté, M’Bouille Koité, la béninoise Zeynab et le burkinabé Bil Aka Kora. Côté local, on note : Luckson Padaud, Kedjevara, Les Leaders, Dobet Gnahoré, Sidonie La Tigresse, Guy Christ Israel. Cette programmation artistique donne déjà une idée de la belle ambiance qu’il y aura à Abidjan du 17 au 22 avril prochain. En dehors des concerts géants l’évènement prévoit également des activités pour les plus jeunes ainsi que des ateliers SACEM (plateforme de réflexion et d’échange sur les droits d’auteur et la carrière des artistes).

Alors serez-vous de la partie ?

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!

  • 23
  •  
  •  
  •  
  •  
Laisser un commentaire

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!