Société

Esclavage en Libye: le cri du cœur des artistes

Esclavage en Libye le cri du cœur des artistes

Alpha Blondy, Oumou Sangaré, Tiken Jah Fakoly… les artistes africains condamnent l’esclavage des migrants en Libye. Un fait mis à nu par la diffusion d’une vidéo de la chaine CNN montrant des migrants entrain d »être vendus aux enchères.

Un cri de cœur lancé par Claudy Siar

« Je n’ai jamais été aussi triste et aussi en colère » Claudy Siar s’indigne du silence face à la vente comme esclaves en Libye de jeunes africains. « Nos jeunes sont vendus comme esclaves en Libye et le monde ne dit rien » l’animateur culturel interpelle les dirigeants africains à agir. Un cri de cœur qui a fait échos. La vidéo a été largement partagée et a été regardée plus de deux millions de fois sur les réseaux sociaux. Ce qui a abouti ce samedi 18 novembre à une manifestation spontanée qui a réuni des milliers de personnes devant l’ambassade de la Libye en France.

Dans une publication sur sa page facebook, la diva malienne, Oumou Sangaré fait également part de son indignation. « Nos vies valent autant que celles de n’importe qui, notre couleur de peau ne doit pas faire de nous les paillassons de l’univers. » s’insurge l’artiste malienne. Elle qui chante dans son dernier album « môgôya » (l’humanisme) le mépris des êtres humains les uns envers les autres.

« La société civile obligée de prendre ses responsabilités… »

Alpha Blondy interpelle les dirigeants africains sur les réseaux sociaux.  « Qu’est ce que vous attendez? » se demande t-il. « Si les présidents de l’union Africaine et de la CEDEAO nous donnent l’impression d’avoir démissionné, alors la société civile est obligée de prendre ses responsabilités devant l’histoire… » lance le reggae-man ivoirien.

Tiken Jah Fakoly réitère cet appel à la société civile.  Il a pour l’occasion organisé une conférence de presse avec plusieurs associations de la société civile malienne comme quoi, « Il est temps d’agir »

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!

  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
Georges Attino
Georges Attino
Journaliste, photographe et blogueur, je partage avec vous sur ce blog l’autre version du Sahel. Le Sahel plein de vie, de joie et de bonne humeur. Enroulez votre chèche, prenez une bouteille d’eau et allons à la (re) découverte de cet oasis de culture.
Laisser un commentaire

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!