CinémaCulture

#Cinéma: « It must make peace » unir les peuples par la musique

it must make peaceTagout ©AmsatouDiallo

C’est un film que vous devez voir à tout prix. « It must make peace », c’est un voyage dans les profondeurs de la musique traditionnelle malienne. De belles images, de la bonne musique qui vous emmènent au coeur des artistes passionnés et ancrés dans la tradition. Les artistes Afel Bocoum, Toumani Diabaté, Mylmo, Inna Baba  et bien d’autres témoignent et chantent la nécessite de la musique dans un Mali qui sombre. Une culture ancestrale qui joue un rôle important pour rapprocher les peuples, tout en cherchant l’unité et la paix. Paul R. Chandler a réalisé ce documentaire de 2016.  Il est diffusé en avant-première à Bamako pendant le festival « A la croisée des chemins » ce mardi 21 novembre 2017 à 19h à l’institut français de Bamako.

La musique comme arme de lutte

« It Must Make Peace » couvre trois années de tournage dans des endroits éloignés et souvent peu sûrs du Mali. En plus des artistes connus, le réalisateur Paul Chandler part à la rencontre de musiciens locaux. Des artistes peu connus à l’international mais garant de la culture de leur communauté. Certains de ces musiciens sont les derniers à jouer de leur instrument de musique. Faire de la musique devient une manière de lutter pour préserver les traditions. C’est le cas d’Ibrahim Traoré qui joue du bolon, un instrument de musique mandingue en voie de disparition.

Cinema It must make peace quand la musique rapproche les peuples
Ibrahim Traoré joueur de bolon © Amsattou Diallo

« It must make peace » montre aussi le combat pour la préservation de ces instruments, combat qui doit passer par les jeunes. Au delà de la musique traditionnelle, de jeunes rappeurs en ont fait leur marque de fabrique. Le rappeur Mylmo fait parti des pionniers de ce mélange entre rap et instruments traditionnels. « Je rappe sur les instruments traditionnels parce que sans cela je ferais un rap comme les occidentaux et je serais un acculturé » explique Mylmo.

  • 48
  •  
  •  
  •  
  •  
Georges Attino
Georges Attino
Journaliste, photographe et blogueur, je partage avec vous sur ce blog l’autre version du Sahel. Le Sahel plein de vie, de joie et de bonne humeur. Enroulez votre chèche, prenez une bouteille d’eau et allons à la (re) découverte de cet oasis de culture.
Laisser un commentaire