Musique

CultureMusique

Debademba revient avec « sanikoya » un hymne aux traditions africaines

Le duo musical debademba (la grande famille en bambara) revient avec « sanikoya ». Un troisième album qui rappelle l’essence des traditions africaines. « Sanikoya » ou « sinankuya » c’est le cousinage à plaisanterie. Une tradition basée sur les liens de parenté qui lie les communautés et permet de régler les conflits par le dialogue.

Un message que les artistes veulent passer en montrant l’exemple. Leur dernier album puise son essence dans le style musical mandingue. En même temps il s’ouvre aussi à diverses cultures et communautés sahéliennes. Un métissage assumé qui nous emmène sur les dunes de Gao avec le Takamba en passant par les pâturages des peulh du Wassoulou. Un subtil mélange de rythmes africains avec la guitare de Abdoulaye Traoré soutenue par la percussion de Adama Bilorou le tout embelli par la belle voix de Mohamed Diaby.

CultureEvènementMusique

Sahel festival, promouvoir la culture des pays du Sahara

La première édition du Sahel festival plante ses tentes à Bruxelles ce samedi 16 septembre 2017. Une occasion unique de plonger le temps d’une journée dans la culture et la musique des pays du Sahara. Une visite guidée dans le désert en compagnie de Suhail le dromadaire, invité d’honneur de cette première édition. Le Sahel festival vous amène en voyage dans le Sahel et bien au delà. Une tournée musicale qui commence en Algérie avec le groupe Idirad Trio en passant par le Mali avec le blues Touareg du duo Terakaft et le Sénégal avec Doylu. Une escale est également prévue au delà du Sahel avec le groupe de Nyangazam qui nous amène au Cameroun.

Musique

Décès de Don Mike, le gourou du coupé-décalé

Il a un air de déjà vu et le nom de Don Mike le Gourou vous dit vaguement quelque chose. Normal, vous avez certainement esquissé quelques pas de danse au rythme de son tube « prudencia ». Ce titre « prudencia » sorti en 2014 a fait sensation dans tout le sahel tel une tempête de sable et s’est rependu à la vitesse d’un feu de brousse. Un tube inspiré de la crise politico-militaire qui secouait la Côte d’Ivoire.

Musique

Songhoy Blues fait de la résistance

Sur un fond rouge, un léopard trône majestueusement. Derrière en noir le quatuor songhoy blues, le regard perçant. En haut et en majuscule écrit Songhoy Blues et en bas « Resistance ». Le message est clair. Songhoy blues n’est pas revenu pour blaguer. « Un léopard ne peut pas changer ses tâches » dit un adage. Deux ans après leur premier album, la fougue de Songhoy Blues n’a pas pris une ride. Il ne pouvait en être autrement pour ce groupe enfanté dans la douleur. Après un exil forcé sous l’occupation djihadiste des régions nord du Mali, Songhoy Blues revient prendre possession de ses terres.