Portrait

Nathalie Mazéas rend hommage aux femmes photographes du Mali

Nathalie Mazéas rencontre de Bamako a maraLa Photographe, Fatim Diarra, Bamako 2017 © Nathalie Mazéas

Sur les murs du cinéma Al Hilal à Médina Coura (un quartier populaire de Bamako), les photographies de Nathalie Mazéas tutoient, fixent et interpellent les passants. Quelques uns s’arrêtent, scotchés devant les portraits de jeunes femmes photographes maliennes. Un contact saisissant qui n’est pas sans laisser de traces chez le public comme le suggère le nom de l’exposition « a mara » qui signifie « ce qu’il faut garder ». Entretien avec Nathalie Mazéas qui expose dans le OFF de la Biennale de la photographie  africaine 2017, « Afrotopia » jusqu’au 31 janvier 2018.

La culture ajoute son grain de sahel
Abonnez-vous pour plus rien manquer!